Forum Pink Floyd David Gilmour Roger Waters
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
lvri



Messages : 1998
Date d'inscription : 06/07/2014

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Jeu 10 Mai - 13:12

Pas de soucis Scarcrow ! Et merci Chapter !
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
quartier18

avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 48
Localisation : entre le frioul et calais

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Jeu 10 Mai - 14:05

Époustouflant  malgré la chaleur en fosse .
Bémol :la mise en bouche un peu longue (regarder la mer monter Ça va 5 minutes pas 15 ).le décalage vidéo (discussion playback ?).toujours et encore ces gens qui filment au flash .
Le reste émotion incroyable après la mi temps .n en déplaisent à certain je trouve des prises de positions fidèles au personnage (vous voulez du politiquement correct ...ben c loupé avec Roger et je pense qu' on manque cruellement de personnage dans ce style .J adhère à fond dans ses idées )
Ses fidèles musiciens d une efficacité sans faille .
La salle parfaite j ai trouvé un petit côté batersea station of lyon Smile
Quel bonheur d entendre enfin en live des titres de Animals.
Bref vivement la u aréna avec ma chérie .
Et évidemment :TRUMP EST UN PORC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echoes_42

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 45

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Jeu 10 Mai - 14:24

OMG, positionné à 5 mètres de la scène, j'ai pris une sacrée claque hier soir ! Live inoubliable : un Roger en grande forme, qui interagit avec son public, accompagné de musicos qui m'ont vraiment bluffé. Reproduire l'esprit Floydien, des notes slidées de Gimour jusqu'au jeu parfait de la batterie, sur les anciennes chansons, vraiment chapeau, un kiff intégral ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pif floyd

avatar

Messages : 1292
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Jeu 10 Mai - 14:30

quartier18 a écrit:
(vous voulez du politiquement correct ...ben c loupé avec Roger et je pense qu' on manque cruellement de personnage dans ce style .J adhère à fond dans ses idées )
Et évidemment :TRUMP EST UN PORC

C'est justement parce que le message véhiculé hier soir était totalement politiquement correct que je l'ai trouvé à côté de la plaque. Trump est un porc, les hommes politiques sont tous pourris, la guerre c'est mal ça fait plein de morts, la pluie ça mouille, résistez aux cochons... Ca ne m'avait pas trop dérangé pour The Wall, car on sait ce qu'on va voir, et on sait que ces thèmes font partie intégrante de l'oeuvre. Mais là franchement... Son discours d'hier soir en mode "bouh on va m'emprisonner si je dis ce que je pense", c'était franchement pathétique. Même Bono, qui en tient une couche pourtant à ce niveau-là, n'atteint pas ce degré de ridicule. Waters devrait se contenter de jouer ses chansons, qui véhicluent déjà des messages très clairs en elles-mêmes, plutôt que d'en rajouter des tonnes.

Bon sinon, musicalement, Carin (qui se porte bien Very Happy ) toujours aussi impressionnant, Kiliminster très (trop?) pro, Waronker assez proche de Mason dans le jeu
il s'en est écarté deux fois, une fois j'ai beaucoup aimé, c'était sur les refrains de "Us and them", l'autre fois en revanche j'ai pas trop accroché (son intro de "Time"), les Lucius techniquement parfaites, peut-être même trop, et Jonathan Wilson a parfois des airs de Gilmour jeune, ça faisait bizarre Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brave

avatar

Messages : 1252
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 49

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Jeu 10 Mai - 15:51

De retour de la Battersea Tony Garnier, je vois que les sentiments sont assez partagés, pour ma part j'ai pris un pied pas possible (bon je suis assez bon public en général), En fait on a droit à 2 concerts assez distinct, 1ere partie assez classique en terme de visuel et une 2eme partie tres impressionante avec Ecrans lateraux, lasers et la présence d' Algie.
1ere partie présent en gradins latéraux et là grosse arnaque pour une place à 100 €, on se retrouve éloigné et en décalage avec les fameux écrans, bref l'impression de ne pas faire partie du show, du coup avec Martin (Olymp) et Michel (jester) on s'est décidé à l'entracte pour une bonne fosse sur le coté et là ça change tout, immersion totale. Apres niveau son, c'est tout simplement ce que j'ai entendu de mieux dans cette salle, son Quadri  et clarté au top. Le coté précheur de Waters, un peu too much peut être mais on connait le bonhomme, moi je trouve justement qu'à son age , ce mec a qq chose d'assez touchant finalement dans son combat politique même si on peut trouver ça manichéen. Pour le set, je retiendrais Welcome to the machine, superbe version , ABITW tres enlevé et en gros toute la 2nd partie, enfin agréblement surpris finalement par ses 4 titres solo qui passe plutôt bien l'épreuve de la scène. Bref une magnifique soirée et aucun regret , le Roger à 74 piges assure encore, c'est pas donné à tout le monde de proposer un tel show au crépuscule de sa carrière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
quartier18

avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 48
Localisation : entre le frioul et calais

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Jeu 10 Mai - 17:44

Pif Floyd je ne suis pas d'accord avec toi , il etait evident qu'il en parle au vue des attaques repetées qu'il subit , il a un message a faire passer et c'est tout a son honneur que de denoncer encore et encore toutes ces horreurs , la politique de l'autruche n'a jamais fais avancer les choses .
( d'ailleurs je sais pas si vous m'avez entendu mais le " Roger president " balancé hier est sorti de ma bouche Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mase

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 45
Localisation : Isère

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Jeu 10 Mai - 19:03

Encore un grand concert de Roger hier soir... Je ne comprends pas trop les critiques de Pif Floyd... Cela fait plus de 40 ans que Roger est un homme en colère, qui exprime ses idées sans retenues... Ce qu'il a fait hier était complètement en ligne avec le personnage... C'est ce qui le différencie tant de ses acolytes de Pink Floyd : sa musique et ses concerts sont utilisées pour véhiculer ses idées... Et je trouve cela tout à son honneur. A 74 ans, il pourrait très bien baisser les bras et compter ses dollars, mais il continue d'exprimer ce qui semble important pour lui... Et même si cela est parfois maladroit ou manichéens, il reste fidèle à ses engagements, qu'on soit d'accord avec lui ou non...
En ce qui concerne le show lui même (je préviens tout de suite, je ne maîtrise pas le "spoiler" mais je considère que nous sommes sur le topic "Halle Tony Garnier" donc les masos sont censés ne pas être là...) :

excellent ressenti global. Quelques temps très forts :
-
One of These Days (que j'entendais pour la 1ere fois en live)  : j'ai trouvé cette interprétation excellente.

- Welcome to the machine : il abandonne enfin l'omniprésence des choeurs féminins et se rapproche un peu plus de la version originale)

- Le morceaux Solos : j'adore cet album et était très content d'écouter ses titres en live

- Another Bick in the Wall : toujours très efficace avec ces "ados locaux"

- Le morceaux de Animals et notamment cet interminable (au sens très positif) Pigs 3 different ones d'anthologie. La Battersea exportée à Lyon... Je n'ai pas du tout été gêné par ces écrans latéraux et je trouve intéressant qu'on ne s’intéresse pas qu'au public proche de la scène...

- toute la 2e partie en fait... Y compris son speach.

J'ai également été impressionné par le son à la Halle Tony Garnier. On voit que Roger a des ingénieurs exceptionnels car la plupart des concerts que j'ai pu voir dans cette salle avaient un son très moyen voir mauvais (à l'exception de Dire Straits ... en 1992, c'est dire si ça date...) : hier le son était limpide; les effets quadriphoniques très efficaces et le volume parfait.

En bref, 7e concert de RW pour moi et toujours un immense plaisir. Agréable de le voir tourner avec un groupe recomposé...

Je vous post quelques photos...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*****pierre



Messages : 241
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Jeu 10 Mai - 19:13

Merci pour les photos Mase.
D'ailleurs personne d'autres n'a pris de photos?

J'ai un ami, qui n'est pas encore rentré de Lyon et qui à tout filmé.
Donc peut-être ça pourra contribuer à quelques choses de sympa!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brave

avatar

Messages : 1252
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 49

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Jeu 10 Mai - 20:05

Qqs photos :











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TheDarkSideOfMe



Messages : 17
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 45
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Jeu 10 Mai - 21:27

J'y vais de mon petit commentaire...
J'ai été agréablement surpris. Je craignais un peu de voir davantage un spectacle qu'un concert (cf The Wall) et cela n'a pas été le cas. Bien entendu l'aspect visuel était impressionnant et j'ai adoré la Battersea. Bon il faut dire que j'étais à une dizaine de mètres de la scène et qu'elle ne m'a donc rien caché.
Les gros plus pour moi donc :
- le visuel
- je trouve que c'est une très belle salle
- la partie Animals et surtout Pigs que j'attendais avec tant d'impatience, je n'ai pas été déçu
- l'enchaînement brain dammage/eclipse
- WTTM que je n'aime pas en studio mais que j'ai adoré hier soir
- les morceaux solos que j'ai apprécié bien qu'il aient fait largement baisser l'ambiance en fosse
- le son parfaitement immersif sans jamais faire bourdonner les oreilles
- ABITW bien emmené, exécuté et surtout prolongé vers la part III
- Roger est marqué mais il assure encore (je ne parle pas de voix mais de présence...)
Quelques bémols:
- WYWH
- le sous-emploi des Lucius
- le batteur que j'ai parfois trouvé à contre-temps
Pour ce qui est du speech politique, il ne m'a aucunement dérangé. Pourquoi se plaindre d'une personne qui s'engage ? De plus, rien ne nous oblige à adhérer au discours. On peut fort bien se déplacer pour la musique, pour le discours, ou pour le deux.
Au bilan, j'ai passé un excellente soirée. Je suis donc très heureux que Roger ait eu les couilles de quitter le Floyd pour continuer à jouer du Floyd. Il est simplement dommage que Roger ait 74 ans. Cela va être difficile d'envisager des prochaines fois !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Floyd_Le_Grand

avatar

Messages : 5832
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 69
Localisation : Oise

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Jeu 10 Mai - 21:39

Bon ben me voilà de retour à ma tanière!Très bon floydmeet malgré la météo qui nous a empêchée le pique nique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
JMG

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 29/04/2017
Age : 43
Localisation : voujeaucourt

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Ven 11 Mai - 10:24

J'étais avec madame en gradin de face légèrement sur la gauche par rapport à la scène...

je n'ai pas été perturbé par les écrans au début de la seconde partie
J'ai passé un excellent moment avec une mise en scène et un son au top. Deux petits bémols pour OOTD (un peu trop mou) et WTM (partie instrumentale pas assez épique). La seconde partie excellente avec un choix de morceaux qui s’enchaînent parfaitement.
bref une excellente journée avec en hors d’œuvre la visite du musée des Confluences (et son resto) et un super concert qui ont fait oublier les désagréments du changement de moyen de transport au dernier moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mickymuse

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 57
Localisation : DOLE

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Ven 11 Mai - 12:53

Difficile de s'en remettre ! Ma douce et moi-même étions dans les gradins latéraux pairs (juste derrière Brave & Olymp), belle vision d'ensemble et un son au top (même pas eu besoin de mes bouchons d'oreilles...) ! Comme pif floyd, Jonathan Wilson nous a interpellé par son coté "Gilmourien", des musiciens au top de leur forme ! L'engagement clairement politisé de WATERS ne nous a pas dérangé outre mesure, il a au moins le mérite de sensibiliser sur certains thèmes... Très heureux d'avoir rencontré en "chair et en os" certains d'entre vous, FLG, Jujufloyd, Olymp, Brave pour la première fois (désolé pour ceux dont je n'ai pas retenu les pseudos, ça a été malheureusement un peu trop furtif pour nous...) ! On a vraiment hâte d'être plus proche de la scène le 09/06 (pour ceux qui voudraient y être aussi le 08, mon annonce est toujours dans la section foire aux places !)...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brave

avatar

Messages : 1252
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 49

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Ven 11 Mai - 14:34

Plaisir de vous avoir croiser. cheers
C'est vrai que Olymp et moi on a préféré rejoindre la fosse à l'entracte pour profiter au mieux des écrans latéraux, je trouve que le placement des gradins étaient qd même assez discutable, vu le tarif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olymp

avatar

Messages : 2381
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 43
Localisation : villa urbana

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Sam 12 Mai - 0:32

Hey you,

Mon commentaire sera équidistant de ceux de Pif et Brave. Le spoiler ci-dessous expliquera pourquoi mais je retiens surtout l'énorme plaisir d'avoir pu le partager au plus près avec deux amis auxquels je tiens énormément, deux rencontres capitales dans ma vie, ce que seule la musique, floydienne et marillionnienne, a permis... Et ne serait-ce que cela, c'est le gage d'une soirée très réussie.

Pour ce qui est du concert...

Je m'en veux d'avoir loupé les tournées watersiennes pré-the wall, mais les circonstances étant ce qu'elles sont, c'est donc mon premier concert de Roger hors la claque monstrueuse que furent les deux The wall, le Bercy I et le final du Stade de France. Curieusement, et j'en discutais avec Pif peu de temps avant, je n'avais aucune excitation particulière, pas d'attente ingérable, pas de frissons ou de frétillements, contrairement à ce que m'ont fait les 4 concerts de Gilmour d'Orange, Nîmes et Arc-et-Senans. Je ne me suis pas spoilé, je sais globalement ce qui va se passer, sans plus de détails sur les setlists ou les projections et dispositifs. Evidemment que j'ai vu une photo de l'écran central, mais sans chercher à savoir comment il apparaissait ni ce qui allait être dessus, en dehors de la Battersea, ce qui en soit me ravit à l'avance.

Je suis donc très heureux d'assister à ce concert, surtout accompagné au plus près de mes deux grands et très proches amis, et de plus loin par la bande de Floydiens croisée à différentes occasions, entre concerts, Floydmeets, Floydstock et concerts (oui, je me répète). J'héberge les TildouMarsu et j.j. dans une semaine très étrange pour moi (occupée à la fois par un échange scolaire très sportif cette année, une épouse qui profite des ponts pour partir une semaine au soleil -et elle a bien raison- et des floydiens qui débarquent à mon plus grand plaisir). Donc, autant dire que je suis plongé dans le bain depuis la veille mais toujours pas d'excitation particulière. En fait, je n'attends rien de ce concert, donc je ne peux pas en être déçu.

Entrés dans la salle, on se rend compte à quel point on s'est bien fait enfler par les places achetées de façon prétendûment privilégiée. Ma crainte principale, connaissant la Halle, est bien fondée, les gradins seront très loin de la scène, cette salle est correcte en configuration Zénith mais vraiment mal foutue en configuration grande jauge. J'en prends mon parti mais je pense que le fait que je ne sois pas entré dans le concert tient aussi à cela. Voir cette partie de la fosse presque vide devant moi, malgré les 15.000 spectateurs annoncés le lendemain et avoir l'impression d'être dans une grande salle de bar où les gens iraient et viendraient pour aller qui chercher qui sa bière, qui sa gaufre, ne plaide pas en la faveur d'un concert immersif.

Mon problème principal est donc bien la distance. Pas que métrique. Et c'est ce qui m'affecte. Elle est sentimentale aussi. je ne trouve rien qui me fasse vibrer dans ce que j'entends. Je suis pourtant un immense fan de Dark side qui est  et restera définitivement l'album de ma vie. Le début du set ne réveille pas l'enthousiasme que je ressens dès que, pourtant, j'entends deux secondes de Floyd, très fièrement, dans toute illustration télévisuelle. Allez comprendre, là, je n'y suis pas, mais pas du tout. Évidemment, le dispositif scénique est parfait, le son aussi. Je crois que c'est Mase qui dit n'avoir jamais entendu quelque chose d'aussi bon ici depuis Dire Straits. Ayant loupé ce fameux dernier concert de Dire Straits, je peux donc dire que c'est la première fois en une quinzaine (probablement) de fois qu'effectivement le son est si bon dans cette salle. Mickymuse précise n'avoir pas utilisé ses protections auditives, je suis dans le même cas pendant presque tout le concert. La set list devrait me ravir, mais le concert me laisse froid, sans émotion. Je m'inquiète alors et commence à avouer à mon Mimi que "je me fais ch..." et lui de me répondre qu'il n'osait pas me le dire. Nous n'en revenons pas. One of these days a beau faire tambouriner à donf la grosse caisse en quadriphonie, si c'est là le seul moyen de lui donner de la pêche, je préfère cent fois un Gilmour tapant comme un gros gamin sur une cymbale... Time me déçoit profondément, voir supra, The great gig m'horripile presque. France Gall et Sylvie Vartan sont très académiques mais je n'ai aucun frisson. Où est la sensibilité dans tout ça ? Qu'est devenue la subtilité de l'accompagnement et la présence en arrière-plan du bottleneck ?

En revanche, Welcome to the machine m'enchante, c'est la première fois que j'y ai le droit et j'adore découvrir le morceau en live et le film sur grand écran. La parenté du travail avec les illustrations de The wall me saute aux yeux et l'interprétation se permettant d'être plus rugueuse et différente du studio, je suis comblé. J'adhère aussi beaucoup aux morceaux de l'album solo, album que j'ai immédiatement aimé et dont les interprétations live me plaisent. Je me mets alors à rêver d'une tournée Waters "no floyd", dans des salles plus petites, sans tout l'apparat scénique, authentique même avec une voix hésitante. Là, je ressentirais l’émotion que je suis venu chercher et que je trouve trop peu ce soir.

Wish you were here... Anecdote. Il a fallu que quelqu'un en parle dans l'after pour que je me rappelle qu'elle avait été jouée, je ne reviens pas moi-même de cet état de fait. Quand résonne l'hélico, je sais que ça devrait bouger et réveiller la Halle. Effectivement, ça passe très bien, j'aime l'idée de l'enchaînement de Happiest et des deux version d'ABITW, ça le fait, on sent que c'est quand même "son" The wall à lui. Les gamins ont l'air de s'éclater et on peut reconnaître à Roger de garder cette idée sur ce passage. Dommage qu'il faille attendre la fin de la première partie pour qu'il nous parle enfin.

Pause. Denis nous demande si ça nous dit de filer en fosse. Ni une ni deux, nous y allons au pas de course, ou du moins au pas de cloche pied boîteux pour ce pauvre Mimi sont la cheville semble être allergique à Jonathan Wilson...

On se place au meilleur compromis, et c'est une bonne idée. Effectivement, l'emplacement est bien meilleur pour être immergé dans l'ambiance. Et que dire ? Animals, ça balance quand même sévère. Comme Pif, j'ai trouvé l'intermède aux masques et champagne surjoué et un peu maladroit. Les messages, certes on les connaît, on adhère ou pas, mais le côté répétitif et peu subtil, je comprends que ça puisse agacer. Son discours final, d'ailleurs, est globalement exagéré. On n'a jamais enfermé personne sous la Vè République post-guerre d'Algérie, au simple motif de son "adhésion" à un mouvement politique. De même que la vindicte anticapitaliste, si elle est sincère dans l'âme, va quand même assez mal avec la réalité économique de ses dernières tournées. Mais passons.

J'ai adoré Digs et Pigs et regretterai amèrement qu'il n'y ait pas inclus un mouton, même en première partie. Cela aurait donné une coloration définitive au contexte animalier. Money ? Je me retourne vers Mimi "ça y est , je recommence à m'ennuyer". Incroyable, ce n'est pas parce que j'y mettais de la mauvaise volonté, c'était un fait. Us & Them , bon allez, c'est le thème de la tournée, alors j'adhère un peu plus et j'ai toujours adoré ce morceau qui ne me déçoit pas, alors que Time, qui est peut-être mon morceau ever ne m'avait pas enthousiasmé, le batteur m'ayant agacé sur l'intro (et pourtant il est plus subtil que Graham Broad). Le petit tour par Smell the roses me convient. Je répète, l'idée d'une tournée qui met en évidence un album solo me semble plus cohérente chez un Gilmour qui assume mieux ses dernières sorties, y compris des morceaux évitables que vous reconnaîtrez aisément. Quand Waters assume, ça me convient. Après tout, c'est le prétexte de la tournée. Et ce que j'aime aussi dans son dernier album solo, ce sont justement tous ces petits rappels du patrimoine floydien, si bien qu'ils s’intègrent très bien dans la set list.

Brain damage et Eclipse viennent faire montre de ce qui se fait quand-même de mieux dans l'univers floydien : associer musique, texte, sons et effets visuels. Cette pyramide, je ne la connaissais pas et n'en avais pas entendu parler, donc ce fut une bien belle surprise. Et comme cet enchaînement Brain damage-Eclipse m'a toujours fait décoller (cf la cérémonie des JO de Londres), je suis aux anges.

Vient ensuite le fameux discours politique, long, très long... Roger en fait des caisses, c'est son personnage. Mais il a aussi l'air de ne plus trop savoir où il en est, où il veut en venir et, surtout, à force d'avoir sa guitare entre les mains et de ne pas en jouer, de ne plus avoir comment entamer Mother. J'avais beaucoup aimé sa version sur la tournée The wall, là je la trouve curieusement beaucoup plus sèche alors qu'elle est plus accompagnée (la projection de J.Wilson en surimpression fait d'ailleurs penser à du ... Gilmour en 75, solo, cheveux longs et gras, barbe).

Comfortably numb, comme toujours. Bien sûr qu'on l'attend, bien sûr qu'on sait ce que "Kill the minister" (ce qui ferait plaisir à Roger) va faire : un jeu léché et fluide au possible, respectueux car seul le patron a droit d'en faire ce qu'il veut. Alors oui, Kilminster aussi a tendance à en faire toujours autant avec ses attitudes de Guillaume Dufy jouant au guitar hero, mais il le fait toujours aussi bien. Le groupe, parlons-en. C'est vrai que ça joue quand même très sérieux derrière le patron, lui-même jouant (presque) souvent de la basse. Comme toujours, il faut qu'il double presque tous les postes et autant j'aime beaucoup Wilson dans sa carrière solo, autant là je l'ai trouvé trop "gentil", sa voix ne fait pas oublier celle de David car elle est trop "suave", comme Kilminster ne fait pas oublier Gilmour car il est presque trop lisse, bien que parfait techniquement. Car, oui, c'est aussi quand il n'est pas là qu'on se rend compte que David Gilmour, malgré ses pains ou sa voix parfois déraillante, a une accroche globalement assez agressive : quand il entame un morceau ou un solo ou commence à chanter, et ben en fait, c'est un rockeur. C'est la première fois que je me fais réellement la remarque. Le reste du groupe, je reconnais qu'en dehors de Carin et des guitaristes, je ne connaissais pas. Les Brigitte ont eu tendance à m'agacer, non pas dans leur style peroxydé et maquillé (je ne m'arrête pas à ça) mais dans le côté utilité : il faut faire des choeurs, alors on les fait en étant hyper investies, on va prendre des tambourins pour tenir le rythme et apporter au son du groupe (comme si on allait les entendre vu comme ça bastonnait) ou on a deux beaux tambours et on tape dessus. Une fois de plus, TeDire me fera mourir de rire le lendemain quand il me mimera une des deux dont il avait l'impression qu'elle touillait sa salade alors que l'autre bourrinnait bien sévère. Je précise que je caricature,évidemment, PAPA RIGOLE, HEIN !, avant de me faire détruire par les lecteurs de ce compte-rendu

Pour autant ce côté froid, très scolaire et académique, ne m'abandonnera pas une fois le concert terminé. Concert ? Ou spectacle techniquement parfait ?

Et si c'était là l'explication de mon sentiment mitigé... Entre plaisir de Floydien -ne boudant pas sa set-list malgré le regret d'un petit Floyd d'avant 1973 ou d'un morceau d'Amused to death ou Final cut par exemple- et impression qu'il manquait quelque chose, un petit supplément d'âme, un feeling qui a fait défaut malgré la perfection du spectacle en lui-même... Je ne regrette pas d'y être allé, j'aurais regretté de ne pas y être allé, même. Et s'il y avait eu un 2è concert lyonnais, j'y serais allé volontiers, en fosse ou fosse or. Pour autant, je n'ai pas été emporté, renversé. A aucun moment, je ne me suis abandonné dans la contemplation et l'élévation spirituelle qui demanderait trois jours pour m'en remettre ; à aucun moment, je n'ai ressenti les palpitations cardiaques incontrôlables, n'ai eu la larme à l'oeil ou le système pilaire tellement hérissé qu'on aurait cru de loin que j'avais des cheveux, a contrario de ce que The wall ou Nîmes avaient provoqué.

C'est bien là tout le paradoxe de cette soirée. Pas de regret, bien sûr, juste un manque d'enthousiasme...

Ol    ymp'

________________________________________________________________
"Les constructions territoriales sont avant tout du temps consolidé" (M.Roncayolo)
"La longue durée est une sorte de référence par rapport à laquelle tout destin non pas se juge, mais se situe et s'explique" (F.Braudel)
"Auréééélieeeen, REVIENS !"


Dernière édition par Chapter24 le Mer 20 Juin - 8:32, édité 2 fois (Raison : edit : coquilles (faut jamais écrire trop tard))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delph0311.com/
pif floyd

avatar

Messages : 1292
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Sam 12 Mai - 8:00

Olymp, dans mes bras !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujufloyd

avatar

Messages : 2521
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 36
Localisation : Belfort / Montbéliard

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Sam 12 Mai - 10:38

Rentré tout juste de ce court week-end en semaine, j'ai encore un peu de mal à redescendre.
Pour mon 9ème concert de RW, je ne m'attendais à rien, ou en tout cas pas grand chose. Je m'inquiétais presque de ne pas être plus excité que cela d'assister à ce concert. J'étais content d'y aller, mais ça n'occupait pas mes pensées diurnes ou mes rêves nocturnes.
J'ai vu des photos, des vidéos, ça me semblait assez canon, mais je me suis dis que de toute façon, après la claque The Wall, surtout au Stade de France, tout ce qu'il pourrait faire ne réussirait jamais à me coller un frisson comparable.
J'avais tort. Sacrément tort.
Placé tout devant, à la barrière, à gauche de la scène, donc juste devant Roger quand il venait nous faire coucou sur Us&Them, ou Dogs etc. Le début du show m'a embarqué gentiment. Bon, Breathe, on connaît, One of these days aussi... J'ai été tout de même émerveillé de constater, sur ce morceau et sur d'autres, comme Dogs et Pigs, que Roger joue beaucoup de basse, et envoie des plans assez sympa... des choses qu'il n'avait pas faites depuis au moins les 70s !
Mais la suite du show m'a complètement happé. Je crois n'avoir jamais été dans un concert aussi intensément. Le choix de l'emplacement est primordial. Peut-être est-ce aussi pour cela que je m'étais ennuyé à Orange..?
Toujours est-il qu'être autant happé par un show et un personnage ne laisse guère de place l'analyse froide à savoir si Wilson a le bon grain de voix, le batteur a respecté les parties de Mason ou que sais-je... Je n'entendais que cette musique que j'adore, y compris les morceaux du dernier album que je trouve fantastique(s), j'étais dans mon univers, celui que je connais par coeur, ce qui ne m'a pas empêché d'être surpris par certaines interprétations : coup de chapeau aux Lucius, notamment sur Great Gig, et que dire de cette interprétation magistrale de ABITW2 et 3, avec ces coups de feu et ces ados qui s'éclatent sur scène.
La seconde partie se passe de commentaire : l'arrivée de la Battersea, qui semble sortir de terre juste au-dessus de nous, c'est une sensation incroyable, indescriptible. En fait, durant tout ce show, il n'y a guère que sur Mother que je me suis un peu ennuyé. CN, je l'ai à peine survolé, plus centré sur le passage de Roger au premier rang, en bas de scène : je ne voulais pas manquer l'occasion de faire un check avec lui (ce que j'ai pu faire !).
En bref, pour les deux shows parisiennes à venir, la première date, je serai en fosse classique et le second soir, en gradins. Histoire d'avoir tous les points de vus possible. Alors j'aurais peut-être plus de recul et moins de surprises. Je pourrais plus me concentrer sur les nuances musicales et certaines projections que j'ai du louper. Mais vivre ce show à 3 mètres du Vieux Rog, ça restera un souvenir impérissable.

Concernant le discours filé de Roger, il prêche de toute façon un converti. Une précision toutefois : OUI, Roger risque les ennuis judiciaires à cause de son soutien à BDS. Ce mouvement est interdit en Israël ET en France, mais nulle part d'autre. C'est ce qui l'a rendu furax (sa digression sur 1789, etc.). Donc oui, il peut très bien avoir des ennuis à cause de son soutien actif et financier à ce mouvement. Il ne fait pas juste que liker la page BDS sur facebook quoi... De là à être emprisonné, je pense que c'est exagéré (mais il le dit sur le ton de la plaisanterie), mais quelques soucis, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/FrancePinkFloyd/
J.J.
Modérateur
avatar

Messages : 2211
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 41
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Sam 12 Mai - 14:10

Un petit compte-rendu rapide en passant...

c'est un peu par hasard que je me retrouve à Lyon, si loin de ma Bretagne natale et résidentielle. En fait je n'avais au départ pas prévu d'assister à cette tournée. Ayant un projet personnel qui m'éloignera longuement de l'hexagone dans environ un mois et qui me prend beaucoup de mon temps et de mon argent, la perspective d'un concert floydien n'apparaissait pas comme une priorité. Mais de fil en aiguille, avec la perspective de revoir quelques copains, je me décide pour Lyon (Nanterre ou Lille étaient de toutes façons exclus). Répondant à l'invitation Olympienne, mon logement est par ailleurs assuré !

Ayant suivi toutes les tournées depuis 2002, et ayant pris la grosse claque THE WALL par 3 fois en 2011-2013, je n'avais pas de grosses attentes du concert. Juste passer un bon moment en bonne compagnie.


Je ne me lancerai pas dans la vaine comparaison avec les dernières tournées gilmouriennes. Ce sont pour moi deux choses différentes et on n'est clairement pas dans le même état d'esprit quand on va voir "la voix et la guitare" ou "le génie et l'âme"... seuls les copains restent les mêmes ! Wink

Les seules comparaisons qui vaillent concernant les précédentes tournées 2002 et 2007 (THE WALL est hors concours, même si ça a permis un certain nombre d'avancées technologiques et visuelles indéniables). On est donc ici dans une configuration plus resserrée. Pas franchement intimiste, mais (un peu) moins dans l'ultra-mégalo...

Première surprise en entrant dans la salle, celle-ci est toute en longueur, les gradins sont du coup très loin de la scène, mais paradoxalement la fosse OR (où je suis placé) est toute petite ! On se retrouve donc forcément tout près de la scène.

Je ne ferai pas le détail point par point, beaucoup de choses ont déjà été dites par ailleurs. Le début de la deuxième partie est clairement le point fort du concert. On en prend plein la face. C'est génial musicalement et visuellement. Je retrouve certaines sensations de 2007, quand par moments on ne sait plus où donner de la tête tellement le spectacle est partout (visuellement, mais aussi acoustiquement).

En parlant de l'acoustique : je n'ai pas trouvé le son extra depuis ma place. Très brouillon au début sur les 2-3 premiers morceaux. Ça s'arrange un peu par la suite, mais globalement, ce n'est pas au top. J'ose croire que l'équipe technique a fait au mieux, vu la configuration de la salle (et vu les commentaires des habitués des lieux, c'est effectivement le cas).

Sinon, ce que je retiens surtout, c'est les retrouvailles et l'attente avec les potes, la fouille corporelle très (trop) musclée à l'entrée, les discussions passionnées avant et après concert, l'inévitable "on fait quoi maintenant" de fin de soirée et les habituelles vaines déambulations pour trouver un lieu où boire une pinte. Le réveil et les discussions au calme en petit comité devant le petit déj' font également partie de mes moments préférés.

De brefs mais intenses moments que je me plais à revivre chaque fois... pour moi c'est presque plus important que le concert lui-même, qui au fil des tournées devient finalement un prétexte (mais une bonne excuse malgré tout).

Merci donc à Olymp, Marsu, Tildou, TeDire, Jujufloyd, Floyd_le_Grand,... et tous ceux que j'oublie ou que je connais désormais mieux par leur prénom que par leu pseudo. A une prochaine, j'espère !

________________________________________________________________
For long you live and high you fly
And smiles you'll give and tears you'll cry
And all you touch and all you see
Is all your life will ever be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olymp

avatar

Messages : 2381
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 43
Localisation : villa urbana

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Sam 12 Mai - 14:31


________________________________________________________________
"Les constructions territoriales sont avant tout du temps consolidé" (M.Roncayolo)
"La longue durée est une sorte de référence par rapport à laquelle tout destin non pas se juge, mais se situe et s'explique" (F.Braudel)
"Auréééélieeeen, REVIENS !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delph0311.com/
Brave

avatar

Messages : 1252
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 49

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Sam 12 Mai - 16:08

olymp a écrit:

Plaisir oh combien partagé Martin en ta compagnie, compagnon fidèle cheers
Oui j'ai bien vu mon martin que qq chose ne collait pas notamment pdt le 1er set, vraiment dommage  pale Pour ma part à partir de WTTM, j'ai pu rentrer en immersion et le 2nd set m'a définitivement conquis, ce concert fera date, alors oui bien sur difficile de comparer un concert de Gilmour avec un de Waters, le ressenti est différent et c'est finalement ce qui m'a emballé Mercredi, les 2 sont finalement tres  complémentaires, un spectacle hors norme, pro jusqu'au bout des cordes, un Roger qui m'a aussi bcp touché, concert engagé, combattant encore à son age, en croisade fidèle à ses idées même si sont discours peut sembler manichéen voir redondant, il n'en reste pas moins que le mec a tjs la foi, musicalement et philosophiquement et à 74 ans, le voir apres 2 h 30 de concert préchait encore sa bonne parole a qq chose de poignant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pipi3

avatar

Messages : 1503
Date d'inscription : 25/09/2015
Localisation : USA

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Sam 12 Mai - 16:11



A 5min19s, faut pas me toucher!

Plus serieusement, je te rejoins Olymp, quand j'avais ete le voir l'an passe, j'avais trouble le show bien, mais sans vraiment d'ame et en pilotage automatique. Quand on est proche de la scene, on se rend assez vite compte egalement qu il joue rarement de la basse (Gus se charge du boulot pour la plupart , et il gratouille plus qu'autre chose, Picture That ;-)).

Personellement, j'avais largement prefere l'atmosphere du show a Coachella, mais la je crois que cela restera inegalable. Son parfait, et une set list assez complete des Floyds avec de meilleurs musiciens qui balancaient bien (le pont solo de Snowy entre les 2 differentes parties de Pigs on the Wing, un regal).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.maximesiegler.com/
gidehault

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 44
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Dim 13 Mai - 12:56

Pas grand chose à rajouter à tout ce qui a été dit, j'essayais de ne rien attendre du concert après l'énormissime The Wall et je pense que j'ai bien fait. J'ai passé un très bon moment, mais je pense que j'aurais été un peu déçu si je n'y étais pas allé en mode "c'est du bonus, donc je prend tout !"

L'accoustique de la salle Tony Garnier est quand même assez atroce et je m'étais bien juré de ne pas y retourner... les ingés son ont fait de quasi-miracles, mais tout est dans le quasi ;-)

Mon "grand moment" à moi sera Welcome to the Machine, je n'avais eu autant de sensation en écoutant ce morceau en live (ceci dit je ne l'ai pas entendu vraiment souvent...). En tout cas je trouve qu'il a pris sa vraie dimension dans la version interprétée sur cette tournée, quelle puissance !

Drôle de sensation de se dire que cette fois ci c'est peut être bien la der des der occasions de voir un Floyd en concert...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tildou Tildette

avatar

Messages : 514
Date d'inscription : 14/03/2013
Age : 30
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Dim 13 Mai - 14:28

Quelques photos!  Smile
Pour les photos de forumers (qui se reconnaîtront! Wink ), en mp! (ou via fb...)

















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Floyd_Le_Grand

avatar

Messages : 5832
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 69
Localisation : Oise

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Dim 13 Mai - 16:43

Jolies photos Mathilde.Merci ! Very Happy


Dernière édition par Floyd_Le_Grand le Dim 13 Mai - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Titi

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 52
Localisation : Nièvre

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Dim 13 Mai - 18:13

Oui, très belle qualité. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
floyd30

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 55
Localisation : Nîmes

MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   Dim 13 Mai - 19:09

super soirée je regrette juste d'avoir pris des places a 100 euros dans les gradins en face le son vraiment merdic les enceintes sur-round devant nous a 20 mètres donc aucun effet acoustique dommage sur la deuxieme partie l'usine qui nous cache toutes la scène ils auraient du la mètre au dessus de la scène comme ca tout le monde en auraient profiter j'ai qu'en méme réussi a filmer tout le concert un peu loin cheers bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018
Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» ROGER WATERS - LYON La Halle Tony Garnier - 9 mai 2018
» [Lyon - Halle Tony Garnier] 24, 25, 27 et 28 Septembre 2013
» [Tour 2009] HALLE TONY GARNIER LYON les 12, 13 et 15 Juin 2009
» Vente - 2 places fosse - Samedi 13 juin - Lyon Halle Tony Garnier
» [10.04.11] Halle Tony Garnier de Lyon à 14h00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Speak of Floyd :: FORUMS PINK FLOYD :: Roger Waters | Us and Them Tour 2017 - 2018-
Sauter vers: