Forum Pink Floyd David Gilmour Roger Waters
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Speak of Floyd
Modérateur


Messages : 472
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Ven 9 Juin - 17:29

A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]




Tracklisting:
Let There Be More Light
Remember A Day
Set The Controls For The Heart Of The Sun
Corporal Clegg
A Saucerful Of Secrets
See-Saw
Jugband Blues


Dernière édition par J.J. le Lun 19 Juin - 14:58, édité 2 fois (Raison : Tracklisting)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dumbangel
Admin
avatar

Messages : 2730
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Ven 9 Juin - 21:46

J'inaugure le topic en "recyclant" ma chronique pour Speak to m(E) !

Pas simple de succéder à un disque qui restera à jamais dans l’inconscient collectif comme l’un des chefs d’œuvre du psychédélisme anglais. A Saucerful of Secrets est pourtant bien plus qu’un album de transition portant les stigmates du divorce encore frais entre le groupe et son ancien leader.
Quelques notes fantomatiques clairsemées sur Remember a Day et Set the Controls for the Heart of the Sun, ainsi qu’une ultime chanson testamentaire (Jugband Blues), cela ne fait effectivement pas lourd mais suffit à Barrett pour marquer le disque de son empreinte. Et occasionnellement hanter à jamais un groupe qui, pour l’instant, ne pleure pas encore son absence. Loin de là.

Pour l’heure, l’urgence est ailleurs : s’inventer un avenir, tourner la page et survivre, tout simplement. Le reste de la bande n’aura alors d’autre choix que de puiser dans des ressources insoupçonnées. Nick Mason, le premier, va dévoiler très tôt ses talents de diplomate en allant fin 67 proposer « à demi mot » à David Gilmour de rejoindre le Floyd.
Un David Gilmour, fraîchement embarqué dans l’aventure qui semble encore prendre ses marques, même si l’on devine déjà ce que son arrivée va apporter au groupe.
Rick Wright, lui, confirme son talent de fin mélodiste en signant deux douceurs au psychédélisme suranné qui n’auraient pas dépareillé sur Piper.
Mais c’est l’essor créatif de Roger Waters qui surprend plus que tout, quand la surprise elle-même ne vient pas du morceau titre composé collectivement. A Saucerful of Secrets, cette bien étrange et inquiétante incantation sonore octroyée vers la fin de l’enregistrement par un Norman Smith un poil condescendant, mais finalement plutôt attentif aux aspirations de ses protégés. Celui-ci était toutefois bien loin d’imaginer la boîte de Pandore qu’il allait ouvrir en leur offrant une telle opportunité, lui qui n’y voyait là qu’une simple récréation musicale sans plus d’importance. La suite prouvera le contraire. Car plus de quarante ans après sa sortie, le disque possède toujours cet envoûtant pouvoir de transporter l’auditeur dans un lointain ailleurs à l‘image de l’univers fantasmagorique de la pochette du disque. Le pouvoir de la musique, la magie du Floyd… Rien de plus étonnant pour un album ornant sur sa pochette le Dr Strange, l’un des plus grands magiciens de tout les temps.

Emballé dans un maelstrom de sonorités toutes plus inquiétantes les unes que les autres, l’album s’apparente à un bad trip à l’acide et reflète finalement plutôt bien la confusion et la gueule de bois générale de l’après Summer of Love. Adieu la douce féerie bon enfant de Piper, place à un entre-deux mondes cauchemardesque, une dimension inconnue et parallèle sur laquelle le final prophétique de Bike semblait déjà déboucher et dont Syd restera prisonnier à jamais. Et tandis que le futur leader du groupe aspire, en ouverture, à plus de lumière, l’ange déchu, lui, chante lors du final que peu lui importe si le soleil ne brille pas.

Cruel résumé d’un futur proche tout en métaphores : la lumière pour le Floyd, l’obscurité pour Syd. A moins d’y voir, pour ce dernier, un terrible SOS d’un Floydien en détresse. Tiens, «  ASOS ». Ne serait-ce pas là par ailleurs l’acronyme de l’album ? Une bien étrange coïncidence, vous nous l’accorderez…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.speak2me-zine.net
biding my time

avatar

Messages : 1924
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 42
Localisation : Près de saint-omer (62)

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Lun 12 Juin - 22:50

1968 : un groupe naissant aux titres prometteurs se réveille d’une sale gueule de bois. Trop de drogues, de rêves et d’incapacités à les gérer : Syd Barrett, le principal compositeur de Pink Floyd, ne peut plus assumer le groupe. Ses membres en excluent donc le génie, dont un seul titre, Jugband Blues, figure sur le nouvel album, a saucerful of secrets. Un titre où Syd exprime clairement à l’auditeur qu’il a conscience de son destin éphémère au sein du Floyd .( It's awfully considerate of you to think of me here/ And I'm most obliged to you for making it clear/That I'm not here ..........And I'm wondering who could be writing this song)
Dés lors, pourquoi avoir choisi de conserver ce titre ? En raison de la qualité du morceau ? Pour rendre un dernier hommage à leur compagnon ? Ou pour mettre plus clairement en évidence l’évolution musicale prise par les autres musiciens sur le reste de l’album. Peut-être tout cela à la fois, finalement.
Les autres membres vont donc devoir assumer le bébé tout seuls, (aidés en cela par un ami de Syd, David Gilmour) et prouver qu’ils en sont capables. La tâche est rude, d’autant qu’on sent ici que le groupe n’ayant plus réel leader n’a pas non plus de thème fédérateur . C’est d’ailleurs ce manque de cohérence qui saute aux z’oreilles lors de la première écoute . Alors que les titres du Piper se suivaient à merveille, on a droit ici à sept morceaux sans lien apparent qui s’enchainent, pour tout dire, assez mal.

Passée cette impression, il convient de s’intéresser aux morceaux individuellement. Et le premier titre « Let there be more light », avec son accord de basse entêtant, donne le ton ; si le thème n’est pas des plus passionnants (l’arrivée d’extraterrestres sur la Terre), la musique, elle, est angoissante et hypnotique à souhait. Set the controls for the heart of the sun distille une superbe ambiance moite et mystérieuse. Ce titre qu’affectionne particulièrement sera encore joué lors des récentes tournées. « Corporal Clegg » est une chanson satirique, premier hymne antimilitariste du sieur Roger,pleine d’humour noire (Corporal Clegg received his medal in the dream/ from her majesty the queen/ His boots were very clean) Quant au titre éponyme, c’est un morceau apocalyptique et violent, peu facile d’accès, mais très riche et porteuse d’imaginaire. Ce morceau prendra toute son ampleur en live, notamment grâce à la voix aèrienne de David Gilmour sur Celestal voices, la troisième partie du morceau.
Enfin, Remember a Day est une magnifique ballade, délicieusement sulfureuse, qui sera très largement sous-estimée. Ce chef-d’œuvre composé par Rick Wright demeure l’un de mes titres favoris de la période pré Dark Side of the Moon .

En bref, si la musique du groupe perd en intensité et en cohérence, elle gagne à mon avis en émotion A l’image de la très belle pochette réalisée par Storm Thorgerson, A Saucerful of secrets se révèle être un magnifique collage d’idées, de sensations et d’univers différents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Floyd_Le_Grand

avatar

Messages : 5441
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 68
Localisation : Oise

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Ven 16 Juin - 9:12

C'est le premier disque de Pink Floyd que j'ai acheté!Je l'aimais bien mais ne l'écoute plus trop actuellement.Il a pas mal vieilli je trouve.J'adorais Saucerful,le titre,et Set The Control.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mdc

avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Mar 20 Juin - 0:46

L'importance d'un premier titre sur un album !

et j'adore Let There Be More Light avec son rythme lancinant et cet énergie non policée  

Remember a Day on sent de suite que ce morceau date du 1er album !

Set the Controls for the Heart of the Sun est un petit bijou avec sa musique hypnotique chanson accélératrice des effets des substances illicites, voilà comment j'ai toujours défini  cette chanson de waters.   wright et mason s'en donnent à chœur joie

j'ai beaucoup plus de mal avec corporal , next

a saucerfull of secrets  ou  le premier "vrai" morceau du nouveau pink floyd avec plusieurs parties bien définies, système qu'on va toujours retrouver dans les œuvres principales de ce groupe. je l'écoute assez rarement car contenant des passages trop chaotiques à mon gout. mais la partie démarrant avec l'orgue est magnifique !  dire qu' on l'entendra plus 46 ans après. autumn '68'

je m’arrête là, le reste étant sans intérêt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J.J.
Modérateur
avatar

Messages : 2178
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 40
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Mar 20 Juin - 6:06

Quelques infos sur l'album :

- l'enregistrement débute en juillet 1967 au studio 3 d'Abbey Road, soit aussitôt après les sessions du premier album. Fin 1967, des sessions auront lieu à Abbey Road, à Sound Techniques et à De Lane Lea pour l'enregistrement de l'album ou des singles du moment.
- les sessions reprennent en janvier 1968, après deux tournées et un changement de taille : Gilmour est officiellement intégré au groupe, pour succéder de Barrett. Les nouvelles sessions ont lieu aux studios 2 et 3 d'Abbey Road, jusqu'en mai.
- L'album sort le 28 juin 1968 au Royaume Uni (mix mono) sous le label Columbia Records/EMI (catalog number: SX 6258). Le stereo mix sort simultanément (catalog number: SCX 6258).
- La sortie US date du 27 juillet 1968 [label: Tower Records - Catalog number: ST5131 (stereo)].
- En France, il sort sous le label Pathé Marconi (SCTX 340.770 / stéréo uniquement). Je n'ai pas de date...
- L'album est produit par Norman Smith.
- La pochette est réalisée par HIPGNOSIS. C'est la toute première réalisation du collectif monté par Storm Thorgerson et Aubrey Powell. Il s'agit d'un collage de 14 images différentes.
- Syd Barrett est présent sur "Jugband Blues", "Set The Controls" et "Remember A Day"
- Norman Smith joue de la batterie sur "Remember A Day"
- Les cuivres sur "Corporal Clegg" sont dirigés par Stanley Myers.
- Des musiciens de l'armée du salut (Salvation Army International Staff Band) jouent sur "Jugband Blues".
- Plusieurs outtakes inédits subsistent. On peut citer : "Reaction In G", "Early Morning Henry", "The Boppin' Sound" et "Richard's Rave Up"

- Principaux remasters : 1992 (stereo - Doug Sax), 2011 (stereo - edition discovery - James Guthrie)
- le remaster de 2011 est celui à posséder : nette amélioration sonore en comparaison du précédent
- le vinyle (stereo) est ressorti en 2016 comme le reste du catalogue sous le label "Pink Floyd Records" - PFRLP2
- Il n'existe pas de réédition mono, mais de bons rips du LP d'origine circulent...
- il n'existe pas de version numérique HD ou multi canaux

C'est tout pour le moment !  

________________________________________________________________
For long you live and high you fly
And smiles you'll give and tears you'll cry
And all you touch and all you see
Is all your life will ever be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Qui s'y Floyd s'y Pink

avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Mar 20 Juin - 9:43

Oh merci pour les précisions, c'est le genre d'anecdotes et de connaissances que je traque.

Citation :
On peut citer : "Reaction In G", "Early Morning Henry", "The Boppin' Sound" et "Richard's Rave Up"
A part réaction in G, y'a t-il des enregistrements des 3 autres morceaux ? Malgré les longs moments passés à chercher dans les bacs à disques je n'ai jamais vu ces 3 titres auparavant.

Le remaster de 2011 est si différent que cela ? Je trouvais en effet qu'un des problème de cet album - si riche pourtant en audace, en nouveautés, en essais fertiles pour la suite, était mou au niveau du son. inconsistant, tout juste si on ne suppose pas quelques problèmes de phase tant on a envie de monter le volume pour entendre quelque chose (réaction typique des problèmes de phase) mais ça serait quand même assez incroyable que cela en soit la cause.
Le son est presque saturé sur SOS. Bien produit ça aurait été une bombe explosive, même si j'eusse préféré avoir SOS en milieu de face A, et avoir ensuite une face B de redescente progressive.
Le thème de "let there be more light" a tant de fois servi de repère aux Chemicals Brothers... intro magnifique, futuriste, visionnaire, où l'on apprécie le plus grand talent de Roger selon moi : la force des idées.
Wrightiste total que je suis, je ne suis pas plu emballé que ça par ses deux morceaux malheureusement. Ici Waters marque son point : "le leader est plus capable d'assurer ? Ok, bin on arrête ou on continu, et si on continu on y va. go !"
Oh comme je le vois en tant que Sergent G.I dans les films américains.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinkisthecolour

avatar

Messages : 3209
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 61
Localisation : next to Jupiter and Saturn, Oberon, Miranda, Titania, Neptune, Titan... empty spaces

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Mar 20 Juin - 10:39

Floyd_Le_Grand a écrit:
J'adorais Saucerful,le titre,et Set The Control.

Avec cet album beaucoup ont usé leur saphir avec ces deux titres !

Mais j'aime beaucoup aussi Let There Be More Light, Remember a Day, Corporal Clegg.
Il me semble me souvenir que Corporal Clegg est un des premiers titres Floydien que j'ai traduit.
J'ai toujours eu du mal avec "Jugband Blues".... ca sent un peu les Beatles, non ? Ou alors un avant goût d'Atom Heart Mother ?
Trop différente des autres titres de l'album.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mdc

avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Mar 20 Juin - 11:53

jugband blues est le seul titre vraiment de syd il me semble.

ce coté "Beatles" est bien reconnaissable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J.J.
Modérateur
avatar

Messages : 2178
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 40
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Mar 20 Juin - 13:40

Qui s'y Floyd s'y Pink a écrit:
Oh merci pour les précisions, c'est le genre d'anecdotes et de connaissances que je traque.

J'aime aussi ce genre de détails. J'essaye de les partager tant que je peux...

Citation :
A part réaction in G, y'a t-il des enregistrements des 3 autres morceaux ? Malgré les longs moments passés à chercher dans les bacs à disques je n'ai jamais vu ces 3 titres auparavant.

Les morceaux que je cite sont réputés définitivement perdus... peu de chances qu'on puisse les entendre un jour.
A noter : "Richard's Rave Up" est parfois considéré comme une composante de "A Saucerful Of Secrets"

Citation :
Le remaster de 2011 est si différent que cela ? Je trouvais en effet qu'un des problème de cet album - si riche pourtant en audace, en nouveautés, en essais fertiles pour la suite, était mou au niveau du son. inconsistant, tout juste si on ne suppose pas quelques problèmes de phase tant on a envie de monter le volume pour entendre quelque chose (réaction typique des problèmes de phase) mais ça serait quand même assez incroyable que cela en soit la cause.
Le son est presque saturé sur SOS. Bien produit ça aurait été une bombe explosive, même si j'eusse préféré avoir SOS en milieu de face A, et avoir ensuite une face B de redescente progressive.

Il y a effectivement une différente très notable entre les masters. Celui de 1992 est mal équilibré, comme s'il y avait un "voile" qui étouffe le son en permanence... comme tu dis, on a souvent envie de monter le son mais du coup, ça sature !  
Le remaster de 2011 est franchement meilleur, il donne carrément l'impression de redécouvrir l'album, avec tous ses détails et sa clarté originelle.
Clairement ce n'est pas un problème de production mais de mastering.

________________________________________________________________
For long you live and high you fly
And smiles you'll give and tears you'll cry
And all you touch and all you see
Is all your life will ever be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jujufloyd

avatar

Messages : 2455
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 36
Localisation : Belfort / Montbéliard

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Mar 20 Juin - 16:25

Dans le genre anecdote sympa (enfin, "sympa"...) lancée par J.J., le titre de travail de See Saw était "The Most Boring Song I've Ever Heard" ("La chanson la plus ennuyeuse que j'ai jamais entendue"). "Sympa" pour Rick...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/FrancePinkFloyd/
J.J.
Modérateur
avatar

Messages : 2178
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 40
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Mer 21 Juin - 6:22

Jujufloyd a écrit:
Dans le genre anecdote sympa (enfin, "sympa"...) lancée par J.J., le titre de travail de See Saw était "The Most Boring Song I've Ever Heard" ("La chanson la plus ennuyeuse que j'ai jamais entendue"). "Sympa" pour Rick...

Le titre complet était "The Most Boring Song I've Ever Heard, Bar Two"

Le morceau "A Saucerful of Secrets" a été enregistré sous le titre "Nick's Boogie" (First, Second & Third Movement), avant d'être retitré "The Massed Gadgets of Hercules" lors de la session BBC du 25 juin 68. Pour rappel : l'album est sorti le 28... le changement définitif a donc dû se faire à la toute dernière minute ! Shocked

Je parlerai des différents "mouvements" une autre fois... Wink


Quelques images en lien avec l'album.

La pochette arrière :



On notera les crédits à David Gilmore
A noter aussi le nom du groupe, orthographié pinkfloyd (sans espace et sans "the")

Le collage de la pochette contient la reproduction d'une page du comic Strange Tales #158 (datant de juillet 1967), extrait de la BD "Doctor Strange", dessinée par Marie Severin :



On y trouve plein d'autres trucs comme des bouteilles de Perrier d'alchimie et, en tout petit dans une bulle, une photo du groupe traitée aux infra-rouges.


Un aperçu de la vitrine 1968 de l'expo "Their Mortal Remains", où l'on voit l'orgue Farfisa de Rick.
   
Photo prise par MOB::
 

En fait, il subsiste assez peu de matos de cette époque, notamment les guitares... Gilmour jouait principalement sur une Telecaster blanche, offerte par ses parents à son anniversaire en 1966, qui fut perdue lors de la tournée US en été 1968. Il se fit alors offrir par le groupe une Stratocaster blanche pour la tournée suivante. Guitare qui fut à son tour volée (avec une partie de l'équipement du groupe) en 1970.
   
Les guitares de 1968 (source gilmourish.com):
 


Pour finir, un article sur la pochette de l'album, les liens avec Doctor Strange et une animation intéressante qui montre les différents éléments "cachés" dans l'image :
http://nightflight.com/dr-strange-pink-floyds-a-saucerful-of-secrets-storm-thorgersons-clever-cover-design/

Je conseille aussi la (re)lecture du Speak To m(E)#4 qui traite également du sujet.

________________________________________________________________
For long you live and high you fly
And smiles you'll give and tears you'll cry
And all you touch and all you see
Is all your life will ever be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrecFloyd

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 21/11/2015
Age : 20
Localisation : Quebec

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Mer 21 Juin - 23:03

J'ai bien hâte de te lire sur les mouvements J.J!

Il me semble que Set the controls serait la seul chanson où il y aurait un travail de Syd et Gilmour!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J.J.
Modérateur
avatar

Messages : 2178
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 40
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: 1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]    Jeu 22 Juin - 6:47

GrecFloyd a écrit:
Il me semble que Set the controls serait la seul chanson où il y aurait un travail de Syd et Gilmour!
Oui, mais pas un travail commun... l'enregistrement de "Set The Controls" a commencé fin 1967, en présence de Syd, puis a repris en 1968 avec David. Mais l'apport de ce dernier semble limité (quelques overdubs et voix)

Citation :
J'ai bien hâte de te lire sur les mouvements J.J!
Comme dit précédemment, le titre a été enregistré suivant 3 "mouvements", la rythmique centrale à la batterie constituant l'ossature de base du morceau, à laquelle sont venues se greffer une partie d'intro un peu chaotique et déstructurée et une dernière partie qui tourne autour d'une suite d'accords à l'orgue.

Ce n'est en fait que l'année suivante, sur certaines éditions US d'Ummagumma qu'apparait un découpage du morceau en quatre temps :
a. Something Else
b. Syncopated Pandemonium
c. Storm Signal
d. Celestial Voices
Ummagumma record1 side2:
 

On ne sait pas pourquoi ce découpage est apparu. Il n'y a pas notamment de crédits différenciés entre les parties, l'ensemble du morceau étant cosigné par les 4 membres. Par contre, les différentes parties ont pu être reconstituées ainsi :
"Something Else" 00:00 à 3:57 (intro)
"Syncopated Pandemonium" 03:57 à 7:04 (partie rythmique)
"Storm Signal" 07:04 à 10:04 (émergence de l'orgue)
"Celestial Voices" 10:04 à 11:57 (vocalises)
La transition des deux dernières parties est incertaine et varie d'une source à l'autre... elles sont en fait très liées car elles ne faisaient qu'une au départ ! Wink
La dernière partie fera les belles heures des concerts de 1969 et sera notamment incluse dans la suite The Journey sous le titre "The End of the Beginning".

Roger Waters a expliqué la chanson (je ne retrouve plus la source  silent ) comme l'évocation des différents mouvements d'une bataille :
a-la mise en place, b-l'action en elle-même, c-fin de la bataille, et d-le deuil des victimes

---

Pour finir, quelques livres en rapport avec l'album :

"Let There Be More Light" serait inspiré du roman d'anticipation Childhood's End (Les Enfants d'Icare en Français) de Arthur C. Clarke (1953), qui relate l'arrivée pacifiste d'extra-terrestres sur terre (thème que Waters réutilisera...24 ans plus tard sur "Amused to Death")

"Set The Controls For The Heart Of The Sun" emprunte des vers à la poésie chinoise datant de la dynastie Tang, tirés du livre Poems of the Late T'ang et dont la traduction est signée A.C. Graham (1965)


________________________________________________________________
For long you live and high you fly
And smiles you'll give and tears you'll cry
And all you touch and all you see
Is all your life will ever be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
1968 - A SAUCERFUL OF SECRETS [PINK FLOYD] [Album STUDIO]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pink Floyd : Wish You Were Here (1975)
» Waltari
» 1977 - Animals [Pink Floyd] [Album STUDIO]
» 1979 - The Wall [PINK FLOYD] [Album Studio]
» 1994 - The Division Bell [PINK FLOYD] [Album STUDIO]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Speak of Floyd :: FORUMS PINK FLOYD :: DISCOGRAPHIE-
Sauter vers: