Forum Pink Floyd David Gilmour Roger Waters
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Floyd et la drogue ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Free Four



Messages : 7851
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Sam 11 Avr - 19:35

Lophophora a écrit:
Je pense que beaucoup de jeunes écoutent différentes musiques rock sous psychotropes car effectivement la perception est différente et, sur le moment, semble plus intéressante. La musique de Pink Floyd étant meilleure que les autres, le "trip" est également meilleur sous l'emprise des psychotropes.

Il est clair que ni les membres de Pink Floyd, ni leurs auditeurs n'ont besoin de drogue pour faire ou écouter de la bonne musique. C'est juste une expérience que chacun choisit de faire ou pas selon son âge, son époque...

Ou selon qu'on veuille préserver sa santé ou pas

La drogue c'est de la merde, point barre.

Désolée mais là je ne te suis pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Floyd_Le_Grand



Messages : 5021
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 67
Localisation : Oise

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Sam 11 Avr - 22:24

bug01 a écrit:
Free Four a écrit:
Perso je n'ai jamais eu besoin de fumer ou de boire pour apprécier leur musique, pour moi elle se suffit à elle-même. Le cliché du mec ou de la nana qui écoute PF et donc se drogue est à mon avis largement exagéré.
+1
+2
Je n'ai jamais touché à la drogue et j'évite aussi la bouteille si je dois écouter du Floyd!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spiderpink



Messages : 198
Date d'inscription : 30/05/2010
Age : 46
Localisation : BORDEAUX

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 9:35

Entendons nous bien je ne fais pas l'apologie de la drogue. Je dis juste que l'expérience sonore en écoutant Pink Floyd sous psychotrope est une chose que beaucoup de gens ont dû tester ( tous le monde n'est pas aussi parfait que vous) et en on tiré leur propre conclusion qu'elle soit positive ou négative.

Pour ma part j'y avais trouvé les deux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnetvoyages.blogs-de-voyage.fr/
Interstellar



Messages : 82
Date d'inscription : 28/08/2014
Localisation : Meillonnas (01)

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 10:29

Je ne doute pas que certaines musiques de PF puissent se combiner de manière intense à des expériences de "trip" (expériences à l'écart desquelles je me suis toujours tenu, sans juger les autres).

Ce que je trouve passionnant, c'est en revanche le fait de rencontrer des musiques qui ont une telle intensité qu'elles appellent des expériences profondes sans l'usage de la moindre substance. Je ne sais pas ce que vit un auditeur sous emprise de psychotropes (et ne le saurai probablement jamais, sauf effet d'un médicament), mais les résonances produites par certaines musiques floydiennes, lorsque je suis bien disposé, sont tellement fortes que ça me suffit très largement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Qui s'y Floyd s'y Pink



Messages : 471
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 14:40

Beaucoup d'anciens accros à des trucs comme champi/Md et autres mer... produits déclarent parfois qu'ils ont eu l'impression d'être dans un trip, comme dans leur jeunesse, en écoutant tel ou tel titre, ça peut aussi être de la techno. Quand c'est bon (je parle de la techno) "ça le fait grave" pour parler de façon à se faire retourner Achille Talon dans sa tombe.

Certainement qu'entre Patrick Sébastien et Terry Riley, l'effet démultipliant ne doit pas donner les mêmes conséquences.

Quoique.. anecdote fournie par l'une de mes connaissances - car je suis entouré de consommateurs alors que même une clope pour moi ça s'écrase mais ça ne se consomme pas, juste parce que ça fait con, avis perso - ils vont à plusieurs voir... l'immonde Jean Michel Jarre en concert.
Pas un de ses concerts aux visuels fabuleux (là faut avouer), mais les récents d'il y a quelques années lorsqu'il a tourné dans des Zénith.
Donc mon camarade et ses potes (ils devaient avoir dans les 22/24 ans à l'époque) se prennent des champi pour célébrer l'arrivée d'une légende.
Les cons .... je ne trouve même pas de smiley pour honorer leur déconvenue.
Tout était en play back, aucune émotion, et les gens (c'est ce qui a dérangé le plus leur.. état du moment) frappaient la mesure sur les 1e temps.
Autrement dit aucun swing, aucun rebond, aucune vie... lorsqu'il me l'a mimé sur Oxygène..uh uh ... bien fait pour vos g.. lui ai-je rajouté.

Citation :
Je pense que beaucoup de jeunes écoutent différentes musiques rock sous psychotropes car effectivement la perception est différente et, sur le moment, semble plus intéressante

Je vois ça comme la différence qu'il y a entre un quidam sous produit et un architecte connaisseur et / ou passionné : ils sont tous les deux en pleine visite touristique à Petra, et tombent devant une première colonne.

Fabuleuse réactions des deux individus. Le premier est émerveillé parce que "pppuuuuutt...ça défoooonce ce truuuuuc" et je ne doute pas des impressions qu'il doit ressentir.

Le deuxième, passant stupidement pour un coincé du bonheur avec ses airs de comptable dans une entreprise de tire-bouchons, ne dit rien, mais en a le souffle coupé, des impressions de vertige (cette sensation qu'on a quand on tombe sur une vraie merveille) des renversements moléculaires à l'intérieur de son monde de références, et surtout tout l'univers qu'il connait et qui est son monde qui le pousse naturellement à sublimer avec le moment qu'il est en train de vivre.

Le premier "t'es nul, si t'avais pris ce que j'ai pris ça aurait été plus fort pour toi"

le deuxième "c'est toi qui est nul. Si j'avais pris ta merde qui me fait loucher en faisant des spirales dans les pupilles je n'aurais pas pu apprécier et vivre de façon sublimée la découverte de cette merveille"

Le premier "tu dis ça parce que tu te la pètes de ne pas en avoir besoin"

Le deuxième "non, mais tu ne peux pas comprendre puisque même vivre tu sais pas l'apprécier sans ton truc. Et de toute façon tu parles à mes chaussures, crétin".

Free Four -> copain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sydouille



Messages : 71
Date d'inscription : 06/12/2014
Age : 39
Localisation : Albi

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 17:54

Clairement, vous faites de gros clichés sur les consommateurs de drogue. Il y a certes les consommateurs qui n'ont que pour objectif de se défoncer la gueule. Il y en a que ca ne dérange pas d'être sous champi ou LSD en public. Et puis il y a ceux, dont je fais parti, qui en prenne uniquement à titre expérimental, chez soi, en privé.
Clairement, certains titres des floyd n'ont pas du tout la même résonance que l'on soit lucide ou sous psychotrope. D'autres titres d'autres groupes sont appréhendés de la même manière.
Sous champignons hallucinogènes, par exemple, la musique devient palpable, visuelle. Des titres que j'adore écouté lucide deviennent détestable sous champi et vice-versa.
Je vois ça vraiment comme une expérience extra-sensorielle.
Bien évidemment, étant donné que ce n'est qu'à titre expérimental, ce genre d'expérience est assez rare. Mais du coup, cela fait de moi un consommateur à part, comme tant d'autres, loin des clichés.
La drogue, c'est mal comme tout produit utilisé excessivement et de façon non contrôlé. L'alcool, le tabac, le sucre, le gras, etc. c'est pareil. Dès que cela devient non plus un plaisir mais une dépendance...
Pour ma part, on peux être le fameux architecte/connaisseur qui voit sa colonne pour la première fois et en reste baba et prend ensuite un champi pour voir sa colonne avec un regard différent.
Par contre, j'ai jamais compris les gars qui payent une fortune la place d'un concert et sont tellement déchirés pendant le concert qu'ils ne profitent de rien du tout. Mais bon, chacun ses petits délires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinkisthecolour



Messages : 2858
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 60
Localisation : next to Jupiter and Saturn, Oberon, Miranda, Titania, Neptune, Titan... empty spaces

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 18:06

sydouille a écrit:

Clairement, certains titres des floyd n'ont pas du tout la même résonance que l'on soit lucide ou sous psychotrope. D'autres titres d'autres groupes sont appréhendés de la même manière.
Sous champignons hallucinogènes, par exemple, la musique devient palpable, visuelle. Des titres que j'adore écouté lucide deviennent détestable sous champi et vice-versa.

Sans parler de drogues (ou autres) il y a des jours ou tu es vachement plus réceptif à un type de musique que d'autres.
Un jour, tu peux avoir, par exemple, une grosse envie d'écouter AHM et le lendemain pas du tout envie !


sydouille a écrit:

Par contre, j'ai jamais compris les gars qui payent une fortune la place d'un concert et sont tellement déchirés pendant le concert qu'ils ne profitent de rien du tout. Mais bon, chacun ses petits délires.

+1 j'en ai vu un bon nombre dans ce cas là et pour des sacrés concerts !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Free Four



Messages : 7851
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 43
Localisation : Le Plessis Trévise

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 19:33

sydouille a écrit:

Par contre, j'ai jamais compris les gars qui payent une fortune la place d'un concert et sont tellement déchirés pendant le concert qu'ils ne profitent de rien du tout. Mais bon, chacun ses petits délires.

Comme je plussoie

Après prendre des trucs chez soi ou dehors, le résultat est le même, il me semble.

Mais ce n'est que mon avis, chacun sa "life" comme disent les jeunes. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Interstellar



Messages : 82
Date d'inscription : 28/08/2014
Localisation : Meillonnas (01)

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 19:41

sydouille a écrit:
Clairement, certains titres des floyd n'ont pas du tout la même résonance que l'on soit lucide ou sous psychotrope. D'autres titres d'autres groupes sont appréhendés de la même manière.
Sous champignons hallucinogènes, par exemple, la musique devient palpable, visuelle. Des titres que j'adore écouté lucide deviennent détestable sous champi et vice-versa.
Je vois ça vraiment comme une expérience extra-sensorielle.
Bien évidemment, étant donné que ce n'est qu'à titre expérimental, ce genre d'expérience est assez rare. Mais du coup, cela fait de moi un consommateur à part, comme tant d'autres, loin des clichés.

Ce que tu évoques me fait penser à la démarche de l'écrivain Henri Michaux, qui prenait différentes substances à titre expérimental et en décrivait les effets de manière assez saisissante.

Pour ma part, en écoute lucide, si je suis bien disposé pour telle musique à tel moment, si j'y plonge vraiment, des tableaux entiers surgissent spontanément dans l'esprit, abstraits ou concrets, des "films" même, des univers sensoriels qui ne seront jamais les mêmes d'une écoute à l'autre. Pour ça, il faut vraiment que ce soit une écoute en immersion, parce qu'en conduisant la voiture ça ne va pas être possible (et tant mieux !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Qui s'y Floyd s'y Pink



Messages : 471
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 19:58

Citation :
Clairement, vous faites de gros clichés sur les consommateurs de drogue.
Non, sinon ils en prendraient pas.

Citation :
Sous champignons hallucinogènes, par exemple, la musique devient palpable, visuelle.
Pourquoi à 15 ans quand on a les yeux qui se lèvent l'air en transe, et la bave aux lèvres - autrement dit dans un état proche - on passe pour un "fou" alors que si c'est parce qu'on a pris quelque chose, alors là, on passe pour un super cool qui a pris un truc super génial ? C'est ce coté là qui me gonfle les cahouètes.

Citation :
Par contre, j'ai jamais compris les gars qui payent une fortune la place d'un concert et sont tellement déchirés pendant le concert qu'ils ne profitent de rien du tout.
A la limite pour Jarre;.. ça servirait d'antidote Laughing
Citation :
La drogue, c'est mal comme tout produit utilisé excessivement et de façon non contrôlé. L'alcool, le tabac, le sucre, le gras, etc. c'est pareil.
L'alcool ok, quoique tu changes pas de personnalité forcément aussi facilement et rapidement qu'avec la drogue. A moins qu'encaisser 15 ans d'alcoolisme lourd. Sans ça on peut se prendre des cuites toutes les semaines, et rester le même. Impossible avec la drogue. Le moindre petit truc remplace un anti dépresseur et la dépression arrive quand on arrête. Les hallu peuvent continuer (c'est rare ok mais bon) de se manifester dans les 20 années qui suivent (certains parlent de 30 pour une seule prise).
Quand on abuse du gras, du sucre,de la crême de Marron, on se fout en l'air mais ça ne risquera pas de se transformer en accident de voiture parce que c'est cool de partir à la plage ou de revenir de concert en ayant juste fumer quelques herbes de provence. Le croissant ça aide à se lever au petit dej, la fumette ça aide à pas se lever et à réfuter tout intérêt matériel à l'idée même de pourquoi se lever.
Quand on tabac, bah, c'est les poumons de celui/celle qui en prend qui craignent un max. Mais coté perso, ça ne ruine pas les perspectives qu'à quelqu'un de devenir "normal" . Je parle de ceux qui abusent au point de devenir des légumes urbains. Minot sans devenir, et qui fout en l'air ceux/celles qui vont entrer dans son cercle parce que c'est cool d'avoir des amis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sydouille



Messages : 71
Date d'inscription : 06/12/2014
Age : 39
Localisation : Albi

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 20:03

Free Four a écrit:

Après prendre des trucs chez soi ou dehors, le résultat est le même, il me semble.

Pas du tout. Le prendre à l'extérieur, il y a une interaction avec d'autres personnes, avec des environnements pas toujours familiers, etc.
Si c'est dans un esprit festif, le résultat n'est pas le même que dans un contexte expérimental.
Il s'agit ici de percevoir les choses sous un angle différent (voir les portes de la perception d'Aldous Huxley).

Clairement, d'un jour à l'autre, d'un contexte de fatigue, de temps (météo), d'entourage, etc. on perçoit forcément la musique différemment en étant "lucide". Mais ce n'est rien en comparaison de certains psychotropes.
Pour ceux qui ne prennent pas de drogues mais boivent de l'alcool, ils ont forcément eu ce genre d'expérience (à l'échelle de l'alcool bien évidemment).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sisyphus



Messages : 111
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 20:11

sydouille a écrit:
Clairement, certains titres des floyd n'ont pas du tout la même résonance que l'on soit lucide ou sous psychotrope. D'autres titres d'autres groupes sont appréhendés de la même manière.
Sous champignons hallucinogènes, par exemple, la musique devient palpable, visuelle. Des titres que j'adore écouté lucide deviennent détestable sous champi et vice-versa.

Je suis curieux : peux-tu me dire quels titres de PF "sonnent" mieux pour toi sous psychotropes et quels autres deviennent "détestables" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sydouille



Messages : 71
Date d'inscription : 06/12/2014
Age : 39
Localisation : Albi

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 20:19

Qui s'y Floyd s'y Pink a écrit:
Citation :
Clairement, vous faites de gros clichés sur les consommateurs de drogue.
Non, sinon ils en prendraient pas.

Citation :
Sous champignons hallucinogènes, par exemple, la musique devient palpable, visuelle.
Pourquoi à 15 ans quand on a les yeux qui se lèvent l'air en transe, et la bave aux lèvres - autrement dit dans un état proche - on passe pour un "fou" alors que si c'est parce qu'on a pris quelque chose, alors là, on passe pour un super cool qui a pris un truc super génial ? C'est ce coté là qui me gonfle les cahouètes.

Citation :
Par contre, j'ai jamais compris les gars qui payent une fortune la place d'un concert et sont tellement déchirés pendant le concert qu'ils ne profitent de rien du tout.
A la limite pour Jarre;.. ça servirait d'antidote  Laughing
Citation :
La drogue, c'est mal comme tout produit utilisé excessivement et de façon non contrôlé. L'alcool, le tabac, le sucre, le gras, etc. c'est pareil.
L'alcool ok, quoique tu changes pas de personnalité forcément aussi facilement et rapidement qu'avec la drogue. A moins qu'encaisser 15 ans d'alcoolisme lourd. Sans ça on peut se prendre des cuites toutes les semaines, et rester le même. Impossible avec la drogue. Le moindre petit truc remplace un anti dépresseur et la dépression arrive quand on arrête. Les hallu peuvent continuer (c'est rare ok mais bon) de se manifester dans les 20 années qui suivent (certains parlent de 30 pour une seule prise).
Quand on abuse du gras, du sucre,de la crême de Marron, on se fout en l'air mais ça ne risquera pas de se transformer en accident de voiture parce que c'est cool de partir à la plage ou de revenir de concert en ayant juste fumer quelques herbes de provence. Le croissant ça aide à se lever au petit dej, la fumette ça aide à pas se lever et à réfuter tout intérêt matériel à l'idée même de pourquoi se lever.
Quand on tabac, bah, c'est les poumons de celui/celle qui en prend qui craignent un max. Mais coté perso, ça ne ruine pas les perspectives qu'à quelqu'un de devenir "normal" . Je parle de ceux qui abusent au point de devenir des légumes urbains. Minot sans devenir, et qui fout en l'air ceux/celles qui vont entrer dans son cercle parce que c'est cool d'avoir des amis.



Comme tout, personne n'a la même réaction face à la drogue, à l'alcool, etc.
Oui, il y a des types qui malheureusement sont resté dedans. Mais c'est pareil avec l'alcool.
Des types tout sympas prennent un jour un verre d'alcool, et un peu plus tard, tu les retrouve complètement alcoolique et agressif (j'en ai connu malheureusement).
Il ne faut pas l'oublier, l'alcool est une drogue comme les autres. La seule différence, c'est que c'est légal.
Un jour tu essaye un nouveau pain, et paf, y-avait un truc dont tu es allergique et qui change à jamais ton rapport avec la bouffe.
Pour le reste, je pense qu'on ne parle pas de la même chose. Nous n'avons peut-être pas le même âge et forcément le même regard. Moi je parle d'expérience. Avoir l'air cool... rien à carrer. Justement, quand tu le fais chez toi, c'est pas pour avoir l'air cool puisqu'il n'y a personne pour le voir.
Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. Tous les consommateurs de drogue ne le font pas avec le même objectif. Chaque cas est particulier. Ici, on parle du rapport de la drogue à la musique. Faire l'expérience ne fait pas de toi un gros junky accros complètement défoncé du soir au matin avec l'air débile. De plus chaque drogue agit différemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sydouille



Messages : 71
Date d'inscription : 06/12/2014
Age : 39
Localisation : Albi

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 20:22

Sisyphus a écrit:
sydouille a écrit:
Clairement, certains titres des floyd n'ont pas du tout la même résonance que l'on soit lucide ou sous psychotrope. D'autres titres d'autres groupes sont appréhendés de la même manière.
Sous champignons hallucinogènes, par exemple, la musique devient palpable, visuelle. Des titres que j'adore écouté lucide deviennent détestable sous champi et vice-versa.

Je suis curieux : peux-tu me dire quels titres de PF "sonnent" mieux pour toi sous psychotropes et quels autres deviennent "détestables" ?

Lucide, j'adore Careful with That Axe Eugene. Sous champi... c'est juste horrible.
Par contre, un album comme Dark Side of the Moon passe très bien même On the Run. On y perçoit plein d'autres détails, et le plus fou, c'est que la musique intéragit avec l'environnement proche. Les objets apparaissent différemment en fonction de la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Qui s'y Floyd s'y Pink



Messages : 471
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 22:25


Citation :
ils ont forcément eu ce genre d'expérience (à l'échelle de l'alcool bien évidemment).
A l'échelle de l'alcool, on arrive même pas à changer la face du 33t alors... -)
Bourré on entend comme on devient : nul. Dire que deux petits verres avant un concert ça peut jouer, pourquoi pas. Mais être dans un état second avec l'alcool fait que le lendemain on se souviendra plus de la veille. Ce qui est con. Acheter un concert et pas en profiter pff.


Citation :
La seule différence, c'est que c'est légal.
Pas d'accord. Celui qui boit est marginalisé, mais il faut que ça devienne récurrent. Celui qui se murge tous les samedis pour la fête ça ne se voit pas , et ça ne l'empêche pas de se lever, de se bouger le c.., de travailler etc. Les autres c'est juste une cata (maintenant, ça fait quelques années que j'ai environ 60 créateurs par an, des élèves... génération massacre on pourrait l'appeler).

Peut-être que seul, sous le joug du "j'expérimente dans mon coin" ça change les choses, je veux bien le concevoir dans ton cas.
Pour la plupart, pour ne pas dire l'énooooorme majorité, de ceux que je vois être "dedans".. c'est fini pour eux.
Jusqu'à l'un d'entre eux a qui on a enlevé un poumon ou chais pas quoi d'un poumon. Il a 20 ans. Eh oui, ça s'appelle pas shit pour rien. Tout ça pour se foutre dans la m.. parce qu'il a jamais assez de sous pour manger, qu'il fait des plans très limites pour avoir ses pâtes, et que pour rien au monde il ne se passerait de ses 10 ou 15 vous savez quoi par jour. Je ne compte pas les extras qu'ils se font en cercle.

Alors oui à ce stade c'est du gros n'imp, mais c'est qu'en plus ça soutient que ça ne fait rien, qu'il n'y a pas de conséquence, et que ça s'arrête dès qu'ils veulent. La blague.
L'alcool, soit tu es grave alcoolique et là ça se voit vite, soit tu fais ta fête et ça changera rien à ta vie.
La drogue, même ce qui se fume et passe comme étant moindre, ça peut changer quelqu'un en 2 mois.
Mais en effet, en voiture, ça reste un danger comme le reste.

Citation :
complètement défoncé du soir au matin avec l'air débile.
C'est un autre truc qui saoule : ceux qui ferment les yeux lentement en souriant béatement. Rhooo que ça fait serpière.



Citation :
Lucide, j'adore Careful with That Axe Eugene. Sous champi... c'est juste horrible.
Very Happy Very Happy Very Happy j'imagine celui qui prend cher et.. ne connaît pas le morceau avant cette première écoute fatale !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sisyphus



Messages : 111
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Dim 12 Avr - 22:42

sydouille a écrit:
Lucide, j'adore Careful with That Axe Eugene. Sous champi... c'est juste horrible.
Par contre, un album comme Dark Side of the Moon passe très bien même On the Run. On y perçoit plein d'autres détails, et le plus fou, c'est que la musique intéragit avec l'environnement proche. Les objets apparaissent différemment en fonction de la musique.

Tiens, j'aurais imaginé a priori que les morceaux dits psychédéliques voyaient leur effet démultiplié sous hallucinogène, alors que DSOTM propose lui plutôt des chansons de format standard, plus conventionnelles disons.
Careful with That Axe Eugene devient horrible en quel sens ? Cacophonique ? Sonorités agressives, angoissantes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinkisthecolour



Messages : 2858
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 60
Localisation : next to Jupiter and Saturn, Oberon, Miranda, Titania, Neptune, Titan... empty spaces

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Lun 13 Avr - 9:00

sydouille a écrit:


Lucide, j'adore Careful with That Axe Eugene. Sous champi... c'est juste horrible.

Es-tu certain qu'il ne s'agit pas tout simplement de "psychologie" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
if



Messages : 4742
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 40
Localisation : Saint-Clément

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Lun 13 Avr - 14:25

Pinkisthecolour a écrit:
sydouille a écrit:


Lucide, j'adore Careful with That Axe Eugene. Sous champi... c'est juste horrible.

Es-tu certain qu'il ne s'agit pas tout simplement de "psychologie" ?

Bien sûr, il s'agit avant tout de psychotropes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spiderpink



Messages : 198
Date d'inscription : 30/05/2010
Age : 46
Localisation : BORDEAUX

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Lun 13 Avr - 14:32

[quote="sydouille] Nous n'avons peut-être pas le même âge et forcément le même regard. Moi je parle d'expérience. Avoir l'air cool... rien à carrer. Justement, quand tu le fais chez toi, c'est pas pour avoir l'air cool puisqu'il n'y a personne pour le voir.
Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. Tous les consommateurs de drogue ne le font pas avec le même objectif. Chaque cas est particulier. Ici, on parle du rapport de la drogue à la musique. Faire l'expérience ne fait pas de toi un gros junky accros complètement défoncé du soir au matin avec l'air débile.[/quote]

+1

C'est bien d'expérience sonore dont on parle. Le sujet du topic c'est "Pink floyd et la drogue" et comme je le disais plus haut, le sujet peut concerner les membres du groupe mais aussi les fans du groupe. D'ailleurs je dois bien avouer que je suis un peu surpris de constater que le sujet soit tabou pour certain. Je pensais que beaucoup ici avaient tester l'expérience. Comme quoi les fans du Floyd sont pas tous des fumeurs de pétards!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnetvoyages.blogs-de-voyage.fr/
Floyd_Le_Grand



Messages : 5021
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 67
Localisation : Oise

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Lun 13 Avr - 15:43

Exactement!En fait moi ma drogue c'est Pink Floyd! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DolbyEX



Messages : 1134
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 39
Localisation : Bailly-Romainviliers

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Lun 13 Avr - 21:31

Moi j'ai essayé The Endless River a jeun, sous acide, cocaïne, vin rouge, vin blanc, bière, rosé et ça m'a jamais fait autant planer que Radio KAOS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaek



Messages : 172
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 23
Localisation : Metz / Nancy

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Lun 13 Avr - 21:46

J'ai jamais touché aux différentes drogues parce que j'en ai jamais éprouvé le besoin.
J'avoue que c'est différent pour l'alcool qui a un effet assez calmant sur moi (à petite doses, deux-trois bières), ce qui m'aide beaucoup à rentrer dans la musique de PF et ne m'occuper que de ça.

Aussi quand je vais un concert, j'ai toujours besoin de me prendre une ou deux bières pour vraiment me mettre dans l'ambiance et ne pas être préoccupé par des conneries (genre un spectateur qui fait n'importe quoi et qui occuperait toute mon attention en temps normal, ou repenser à des problèmes persos). Voilà, l'alcool à faible dose me met à l'aise, me détend.

Après quand je suis plus alcoolisé, j'ai surtout l'impression de passer à côté de beaucoup de chose, comme si je n'entendais que les notes principales,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Qui s'y Floyd s'y Pink



Messages : 471
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Lun 13 Avr - 21:54

P... Zaek c'est exactement ça.
Jamais compris comment on pouvait se sentir "boosté" avec l'alcool, moi c'est la sieste directe.
Pour le coup du spectateur qui fait ch.. et prend le ciné ou le concert pour un fast food avec ses popcorn qui font crac crac, c'est un peu pareil aussi. Et quand je m'énerve, ça me fout en l'air le concert.

Citation :
Moi j'ai essayé The Endless River a jeun, sous acide, cocaïne, vin rouge, vin blanc, bière, rosé et ça m'a jamais fait autant planer que Radio KAOS
C'est bien ce que je pensais, on dirait mes deux touristes, dont l'un est en admiration devant la porte de l'avion pendant que l'architecte profite de la colonne archaïque. Laughing

(Même si The Power that be a été mon morceau préféré de l'année 87.. à égalité avec Doctor Tarr & prof. Fether de Alan Parsons)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinkisthecolour



Messages : 2858
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 60
Localisation : next to Jupiter and Saturn, Oberon, Miranda, Titania, Neptune, Titan... empty spaces

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Lun 13 Avr - 22:20

Zaek a écrit:

Aussi quand je vais un concert, j'ai toujours besoin de me prendre une ou deux bières pour vraiment me mettre dans l'ambiance.
Voilà, l'alcool à faible dose me met à l'aise, me détend.

Et bien moi, la bière avant le concert, j'évite !
Ca me stresse plutôt que me détendre !
Trop peur d'avoir envie de pisser pendant le concert !
Je préfère la boire, tranquille, à la sortie et si je rencontre des copains, je fais gaffe car je suis souvent en bagnole (et c'est moi qui prend le volant !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Interstellar



Messages : 82
Date d'inscription : 28/08/2014
Localisation : Meillonnas (01)

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Lun 13 Avr - 22:30

Les PF ont été, me semble-t-il, étroitement liés aux clichés sur la drogue et en décalage par rapport à ces clichés, parce que (entre autres) :

- ils ont surfé sur la vague psychédélique sans plonger dedans, sauf Syd
- l'expérience de Syd a jeté un froid
- l'association avec Barbet Schroeder, et "More" en particulier, a souligné une distance critique entre PF et l'univers de la contre-culture
- les membres du groupe étaient assoiffés de succès et y ont travaillé de manière plutôt lucide et déterminée
- les textes de Waters, s'ils ont commencé par de la poésie psychédélique, se sont assez vite orientés vers des thèmes existentiels, sociaux et politiques (la charnière étant, selon lui, "Echoes")
... La musique de PF peut donc fournir des expériences limites à qui en souhaite, avec ou sans substance, mais elle se situe au-delà de tous les clichés sur les dites substances. Tout cela revenant au fait que PF a toujours été à cheval entre différents univers culturels, sans jamais se réduire à aucun, ce qui fait une de ses grandes forces à mon humble avis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred, one of these days..



Messages : 50
Date d'inscription : 07/03/2015
Age : 47
Localisation : pays du futuroscope

MessageSujet: Re: Les Floyd et la drogue ?   Lun 13 Avr - 23:29

je pense que ce n'est qu'une excuse pour se voir planer sous n'importe qu'elle substance et capter tel ou tel sons. ça on le fait tout aussi bien lucide.
il est peut être facile ou indécent pour moi de dire ça, je n'est jamais essayé même pas une clope.
mais je me vois aussi bien partir en écoutant un echoes, careful ou autre, car cela me rappel plus des faits de vie ou bien le moment présent avec l'humeur ou les personnes avec qui je suis. même si je préfère les écouter seul.
mais la drogue est plus liée au monde artistique, maintenant que ce soit pour la création, la pression ou autre, si vous connaissez une thèse philosophique sur ce sujet, je serais intéressé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Floyd et la drogue ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Floyd et la drogue ?
» Illustrateurs et illustrations prog
» The Australian Pink Floyd Show , Grand Rex 8 mars 2010
» (Rock) Pink Floyd
» Pièce de Floyd perdu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Speak of Floyd :: FORUMS PINK FLOYD :: Speak of Floyd-
Sauter vers: